Densitométrie osseuse

La densitométrie osseuse étudie la masse de calcium contenue dans l’os. Elle est le reflet de sa solidité.

Elle est utile :

– Dans les bilans d’ostéoporose.

– Lorsque des facteurs de risque sont retrouvés : femme âgée, ménopause précoce, dénutrition, sédentarité, tabagisme, alimentation pauvre en calcium, traitement au long cours par des corticoïdes (hormonothérapie, cancer du sein), aspect clair des os sur les radiographies standards…

Elle recherche un déficit du capital osseux en calcium (déminéralisation de l’os) permettant ainsi l’application de mesures préventives et la mise en route d’un traitement avant qu’une fracture ne se produise.

Cet examen utilise les rayons x à des doses infinitésimales et il dure environ 10 minutes.

Son principe consiste à mesurer la densité osseuse au niveau de la hanche, de la colonne vertébrale et du poignet. Pour ceci on mesure l’atténuation subie par le faisceau de rayons x après sa traversée des tissus osseux. On établit ainsi un score (t score et z score). Schématiquement, plus l’os est dense (donc riche en calcium et solide), plus le faisceau est atténué. Inversement, moins l’os est dense (donc fragile), moins le faisceau est atténué.

L’ostéoporose touche essentiellement les femmes et devient plus fréquente et plus sévère avec l’âge. Elle peut entraîner des fractures des vertèbres, du col du fémur et du poignet…